chat noir

Chats noirs de rue

En ce samedi, je me promenais en voiture quand soudain mon regard fut attiré par un, puis deux, puis trois chats noirs dans une rue. Je stoppai ma voiture, fis une marche arrière pour vérifier que j'avais bien vu... et me garai.

J’essayais d'approcher doucement, quand je vis qu'il y avait des gamelles au sol avec pâtée, croquettes, lait et pensais donc qu'une brave personne nourrissait ces chats sans toit.
Quand soudain j'entendis de petits miaulements de chatons ! De l'autre côté de la rue, derrière le grillage il y avait effectivement deux chatons. C'est alors que je vis arriver une dame tenant à la main un panier dans lequel il y avait une bouteille de lait. J'observais cette dame, lui souriant mais, en vain... elle baissait la tête, évitant mon regard et semblait très gênée.

Je me suis alors approchée de la dame, doucement là aussi et je lui dis que j'adorais les chats noirs et la félicitais de nourrir ces noirauds des rues.

Elle leva la tête doucement, me fixa avec des yeux ronds que je ne suis pas prête d'oublier, me disant :

 _ « C'est vrai, vous les aimez vraiment ?
 _ Bien sûr ! Je les aime depuis toujours et j'en ai chez moi.»

Elle semblait stupéfaite et a ajouté :

_ « et bien vous n'êtes pas comme les gens d'ici, ils font un signe de croix quand ils les voient et je passe pour une dérangée et une sorcière ! Vous êtes la première personne que je rencontre qui ne me dit pas de mal de ces pauvres chats.»

J'en suis restée sans voix un instant, puis je l'ai rassurée, elle m'a souri. Je lui ai souhaité une bonne soirée et j'ai repris ma route.

Voilà ces petits protégés : (démons du XXIe siècle !!!)

 

 

Un chat noir sauve sa maîtresse

Bonhomme.jpg

Du haut de ses 5 ans, Canaille, une jolie chatte toute noire, est devenue voilà quelques jours une véritable héroïne pour sa famille, qui vit dans le village d'Ororër, dans l'Oise.

Comme le rapporte le Courrier Picard, un homme se faisant passer pour un agent EDF s'est introduit dans la maison alors que la maîtresse de Canaille était seule avec elle.

La trentenaire a ouvert la porte et l'homme s'est très vite montré agressif. Il l'a poussée sur le canapé mais la jeune femme a réussi à se libérer. "J’ai saisi une table d’appoint dans le salon que j’ai lancée sur lui" raconte-t-elle. Puis elle s'est saisie d'un couteau pour le menacer. "Mais il m’a pris la main, l’a cognée contre le mur et s’est emparé de la lame".

Mais soudainement, Canaille s'est jetée sur l'agresseur, lui sautant au visage. Effrayé l'homme s'est enfui. "Je n’ai jamais vu mon chat faire ça ou me défendre. Les gendarmes ont retrouvé des traces de sang sur le mur. Je suppose que Canaille l’a griffé" explique la propriétaire de la courageuse minette.

Si l'on est plus habitué à lire et entendre les histoires de chiens héros, Canaille nous prouve que les chats aussi sont prêts à montrer les griffes si l'on tente de faire du mal à leurs humains.  

Et dire que certains pensent encore que les chats noirs portent malheur...

 

Non ! " Le chat noir a sévi"

Quand la presse cessera t-elle d'écrire de telles inepties ? !!!

Dans La dépêche du Midi  du 20 juin 2014 :

" Samedi 14 juin, le festival du Chat noir devait réunir dans le secteur de la halle de Catus artisans créateurs et artistes. Malheureusement, le Chat noir, qui ne porte pas chance, s'est appliqué l'adage. Une vague de désistements a forcé les organisateurs à annuler le marché des artisans.

L'exposition a bien eu lieu, mais son vernissage n'a pas attiré les foules. Pourtant, tous y avaient travaillé avec cœur, à commencer par les enfants des écoles et du centre de loisirs. Peu de monde, malgré les efforts d'Alessandro Attely, de Gospel F (or) Ever, qui était venu animer ce vernissage. Communiquer, coordonner…  "

Mesdames, messieurs les journaleux : NON un chat noir ne porte pas malheur et il faudrait peut être chercher plus du côté de la conjoncture actuelle, des gens qui ont de moins en moins de pouvoir d'achat, qui sont de plus en plus accablés de taxes et impôts en tous genres, et n'ont pas forcément envie ou les moyens de sortir, de subir des tentations qu'ils ne peuvent satisfaire, plutôt que d'accuser un chat sous prétexte qu'il est noir ! Ce serait un être humain vous seriez les premiers à crier au scandale, au racisme !

Cessez d'écrire de tels mensonges, les chats noirs sont déjà victimes d'une superstition moyennageuse contre laquelle les associations doivent lutter pour faire adopter un chat noir.

A écrire de tels articles c'est vous, journalistes, qui êtes les porte-malheur de ces chats innocents et si adorables.
A bon entendeur........

moine et chat noir