La légende des chats de La Romieu

  • Par chat-noir
  • Le 24/07/2014
  • Commentaires (2)

La Romeu - légende des chats

La Romieu (Gers) -  La légende des chats

Vers 1338, Angéline qui venait de naître dans une famille de bûcherons, pauvres mais heureux, devint orpheline du père tué par la chute d'un arbre qu'il abattait et de la mère, inconsolable, qui se laissa mourir de chagrin.

Recueillie par une voisine, Angéline vivait au milieu de nombreux chats et l'attirance était réciproque, allant jusqu'à partager  couche et écuelle.

En 1344, à la suite de plusieurs années de mauvais temps, survint une grande disette, obligeant les habitants à chasser toute sortes d'animaux pour survivre. Angéline eut beaucoup de difficulté pour sauver et cacher ses amis les chats de la faim du voisinage. La famine dura bien longtemps et les habitants de La Romieu ne purent survivre que par l'environnement des bois, en déterrant les racines des végétaux.

Heureusement cette triste période prit fin et les récoltes promettaient à nouveau de nourrir la population. Mais les chats de la contrée ayant disparu, les rats proliférèrent et les récoltes furent gravement menacées.

Alors que les villageois se lamentaient des dégâts causés par les rongeurs, les chats d'Angéline, pendant la période de chache-cache, eurent plusieurs portées. Aussi quand ils retrouvèrent leur liberté, ils purent s'attaquer aux rats qui disparurent rapidement. C'est ainsi qu'Angéline sauva La Romieu d'un second malheur.

La légende dit qu'en vieillissant, son visage ressembla de plus en plus à celui d'un chat.

On peut voir son buste sur la place centrale du village et ses amis les chats disséminés sur les facades ou murs des habitations toutes proches.

Source : carte postale personnelle

 

 

 

légende

Commentaires (2)

Palominette
  • 1. Palominette (site web) | 18/08/2014

Belle histoire qui nous renvoie à ces époques où un navire ne partait pas pour un long voyage sans un chat à bord, où chaque ferme nourrissait quelques chats "pour le grain", où l'on veillait à ce que chaque ville possède son chat ratier... bref une époque où le chat était reconnu "d'utilité publique"!

AnnickAmiens
  • 2. AnnickAmiens (site web) | 27/07/2014

Bonjour Chamine, j'ai relu cette belle histoire avec plaisir. Angéline a dû avoir bien des difficultés à protéger ses chats de la population mais l'histoire se termine bien car les minous sont bien utiles pour la chasse aux rats et aux souris. Beaucoup remplissent encore ce rôle, dans les fermes, les grandes maisons. L'ex Annick et Pépita que je suis déménage pour aller vivre dans un studio, en centre ville. Ce sera difficile de rendre un minou heureux dans un petit espace, mais ma Pépita m'aura rendue bien heureuse pendant dix ans. Elle m'a appris à connaître les chats noirs, à les aimer.
Bon dimanche et gros bisous
Annick

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

×