En cas d'accident comment réagir ?

Chat accidenté, que faire ,?


LES PRINCIPALES SOURCES D'ACCIDENT :

Chez le chat, les principales sources d'accident pouvant entraîner de graves traumatismes, voire le décès de l'animal sont au nombre de trois :                   

 - le choc avec une voiture chez les animaux qui ont la permission de sortie. Cela se produit surtout la nuit, le chat étant ébloui par les phares du véhicule.

- la chute du haut d'un balcon ou d'un toit. Même si les chats sont d'excellents équilibristes, ils peuvent néanmoins glisser ou perdre l'équilibre en essayant d'attraper un papillon ou un oiseau à leur portée.   

- les brûlures thermiques ou électriques. Dans tous les cas, même si le chat accidenté semble ne pas souffrir d'aucune blessure apparente, il est impératif de le faire examiner au plus vite par un vétérinaire afin d'écarter l'éventualité de lésions internes pouvant mettre en danger sa vie.

En attendant le vétérinaire :   Si le vétérinaire peut se déplacer sur le lieu de l'accident, il faut gérer au mieux l'attente de son arrivée. Il faut placer le chat au clame et dans un endroit chaud afin de contrecarrer une éventuelle hypothermie, fréquente en état de choc. On peut lui donner à boire mais en très petite quantité et sans le forcer. Ne lui administrer aucun médicament. L'automédication fait souvent chez le chat plus de mal que de bien !

Attention aux griffes :   Aussi gentil soit-il habituellement, un animal blessé souffre et panique. Il peut réagir violemment même envers son maître. Généralement, le chat court se réfugier dans un endroit où il n'est pas toujours facile à déloger. Il faut donc l'approcher doucement, sans crier et en le réconfortant de la voix. Ensuite, afin d'éviter de se faire mordre et griffer, il est nécessaire de l'envelopper dans une couverture, cela permet de le déplacer en toute sécurité. C'est une opération délicate qui doit éviter d'aggraver les blessures éventuelles. Il faut passer une main sous la poitrine et l'autre sous ses fesses, de préférence couché sur le côté droit (position de récupération)

Savoir le transporter   Une fois l'animal enroulé dans sa couverture, il est important de continuer à le rassurer. Il faut lui éviter tout mouvement inutile qui risquerait de mobiliser une éventuelle fracture ou d'aggraver une hémorragie interne. Si le chat est conscient, amis qu'il ne peut pas bouger, il se peut que la colonne vertébrale soit atteinte. Il faut alors le déplacer en laissant son dos bien droit et en le plaçant sur un support rigide (une planche ou une couverture bien tendue). On peut également le placer dans une boîte adaptée à sa taille afin de limiter au maximum des déplacements de son corps. Si vous devez le mener chez le vétérinaire, conduisez avec précaution afin d'éviter les secousses et des freinages intempestifs.

Gérer les fractures   Dans les accidents de circulations comme dans les chutes, les fractures des membres sont fréquentes. Le réflexe de beaucoup de gens est de tenter de poser une attelle, ce qui n'est pas recommandé. En effet, ce geste a pour conséquence d'augmenter la douleur et peut même aggraver les lésions. Il faut en revanche limiter au maximum les mouvements du blessé. On peut dans ce but l'enfermer dans sa caisse de transport. La fracture ouverte est une urgence absolue à cause des risques élevés d'infection. La plaie doit dans ce cas être entourée d'un linge propre pour éviter toute souillure. En cas de fracture de la colonne vertébrale, elle doit être maintenue la plus droite possible afin d'éviter l'aggravation de la lésion ce qui pourrait déboucher sur une paralysie définitive.

Gérer les brûlures :      La zone brûlée (par action thermique comme chimique) doit être refroidie avec de l'eau froide fréquemment renouvelée. L'apllicaition de tulle gras pendant quelques jours permet d'obtenir une cicatrisation rapide. Les brûlures électriques, assez fréquentes chez les chatons, se situent le plus souvent au niveau de la bouche. Afin de ne pas subir le même sort, il faut couper l'électricité avant de déplacer l'animal et le conduire rapidement chez un vétérinaire.

Gérer les hémorragies :  Une plaie peut saigner plus ou moins abondamment selon la nature et le calibre du vaisseau sectionné. Tout le monde sait maintenant qu'il faut éviter de poser un garrot. Il faut en revanche effectuer une compression avec un doigt, puis appliquer un pansement compressif composé d'une compresse et de coton. Il doit être maintenu bien serré à l'aide d'une bande adhésive. L'hémorragie interne, caractérisée par une pâleur plus ou moins progressive des muqueuses est beaucoup plus grave car le maître ne peut pas intervenir pour la juguler et l'intervention du vétérinaire doit être la plus rapide possible. La seule chose à faire en attendant est de réchauffer votre chat à l'aide d'une couverture ou de bouillotes pour lutter contre l'hypothermie.

L'état de choc : Tout accident d'ordre physique, physiologique ou alimentaire peut déboucher sur un état de choc. La respiration du chat s'accélère ainsi que ses battements cardiaques, ses muqueuses prennent une teinte violacée ou à l'inverse deviennent porcelaine. Rapidement, il perd connaissance, puis tombe progressivement dans le coma. L'animal doit alors être placé couché sur le côté droit et réchauffé avec une couverture ou une bouillotte. On peut tenter de déclencher le réflexe respiratoire en tirant délicatement sur la langue. Un massage cardiaque peut également être effectué si nécessaire.

Une mini-trousse d'urgence :

- une grande couverture pour transporter votre animal blessé

- des compresses pour nettoyer et désinfecter une plaie

- des bandes crêpes et des pansements collants utiles pour recouvrir une plaie ouverte avant que le vétérinaire ne la suture.

Voir aussi : Dangers dans la maison

Numéros utiles :

Centre anti-poison vétérinaire (Lyon 24h/24)     : 04 78 87 10 40

Centre anti-poison vétérinaire (Nantes 24h/24)  : 02 40 68 77 40

 

retour accueil chatsnoirs.com

retour haut de page

×