Physiologie du chat- Morphologie

Physiologie du chat

Température rectale
 38 - 38°5
Fréquence respiratoire 10 - 20 mouvements /min
Fréquence cardiaque  

180 - 200 battements/min chez l'adulte

 

100 -140 battements/min  chez le chaton

Age moyen de la puberté

très variable selon la race

- Mâle 7 à  10 mois

    - Femelle 6 à 12 mois

Chaleurs chez la chatte 

variables selon la race

  Fréquence 2 à 4 fois par an-

 Durée 10 à 12 jours

Duréne de la gestatio

 

57 à 64 jours selon la race
 
 
LE CORPS DU CHAT :
Son squelette est composé de 230 os (le squelette du corps humain n'en comporte que 206)
Plus de 500 muscles sont rattachés au squelette extrêmement flexible du chat, ce qui lui permet d'être très rapide et de réaliser des sauts spectaculaires. Sa queue lui sert de balancier lorsqu'il bondit ou tombe.
Contrairement à bien des animaux qui bougent la patte avant gauche en même temps que la patte arrière droite, le Chat marche ou court en bougeant simultanément les pattes arrière et avant d'un côté, suivies de celles de l'autre côté.

Squelette du chat

 

LES GRIFFES

Les principales armes défensives du Chat sont ses griffes (habituellement cinq à l'avant et quatre à l'arrière). Il peut les rentrer et les sortir grâce aux tendons fléchisseurs. Les griffes recourbées et acérées, sont rentrées dans une poche à la fois souple et rigide située à l'extrémité de chaque doigt et sortent dès que le chat se bat, chasse ou grimpe. Le chat marque son territoire en griffant et en laissant des traces odoriférantes sur les arbres ou autres objets. Ses griffes laissent une marque visible tandis que ses coussinets sécrètent une substance odoriférante.


LES DENTS

Les 30 dents du Chat (16 sur la mâchoire supérieure et 14 sur la mâchoire inférieure) sont les plus spécialisées parmi les carnivores. Les chats ne peuvent pas mâcher, leur nourriture est tranchée et déchirée et non écrasée et broyée. La dentition de cet animal est aussi prévue pour saisir et retenir.

LES YEUX

Une pupille formant un trait vertical, et dont l'intensité ne paraît pas baisser la nuit, car en effet l'oeil du chat est particulièrement bien habitué à la prédation en période nocturne. Les yeux du chat sont bien frontaux comme chez l'homme, ainsi cela lui permet d'avoir une vision des plus impressionnantes parmi les mammifères (environ 120°), ce qui amène à une meilleure évaluation des reliefs et des distances.
La vue du chat est complétée par une vision monoculaire estimée à 80° et le cristallin (système « autofocus » de l'oeil) se met alors en mouvement constant ce qui permet une mise au point rapide sur la proie.
Les yeux du chat sont dotés d'une troisième paupière qui se déplace rapidement, ainsi elle est capable de balayer, nettoyer, et recouvrir la surface de la cornée d'un film protecteur.
Les yeux du chat possèdent deux sortes de cônes, on suppose donc qu'il voit deux couleurs, et ces couleurs vont du rouge au vert. Mais le plus extraordinaire chez le chat, c'est sa vision de nuit, car elle est très supérieure à celle de l'homme, et ceci grâce à des cellules appelées « bâtonnets », le chat en possède 200 millions alors que l'homme n'en a que 120 seulement ! Et ce n'est pas tout, les yeux du chat, ont, ce qu'on appelle plus précisément « un tapis » qui fonctionne comme un miroir réfléchissant et il se situe dans la partie inférieure de son fond d'oeil ce qui permet de renvoyer la lumière « non utilisée » par la rétine. C'est ce tapis que l'on voit parfaitement bien lorsqu'on croise un chat dans les phares d'une voiture.

LES MOUSTACHES, L'ODORAT, LE GOÛT

Les moustaches du chat, ou vibrisses, sont particulièrement sensibles. Le chat s'en sert pour détecter des obstacles ou des modifications dans l'environnement. Dans une forte pénombre, il peut s'en servir pour se déplacer.
Le chat a un odorat très développé, qui joue un rôle primordial dans la recherche de nourriture et dans la reproduction. Leur communication est presque totalement basée sur la communication olfactive. Par exemple, un Male pourra sentir l'odeur d'une femelle en chaleur à plusieurs centaines de mètres de distance.
Le goût du chat est singulièrement développé: il est particulièrement sensible à de légères variations dans le goût de l'eau. La langue du chat est recouverte de protubérances rugueuses, ou papilles, dont il se sert pour nettoyer les os. Sa langue lui sert également à faire sa toilette.

L'OUÏE

L'efficacité de son oreille repose sur le fait que le pavillon est doté de plus d'une douzaine de muscles lui permettant de tourner à 180° et de s'orienter vers un son distant, ce qui aide le chat à percevoir le son, ainsi qu'à en déterminer l'origine et la fréquence.
Le seuil supérieur de perception du chat (environ 65kHz) est, encore une fois, bien plus élevé que chez l'homme (environ 20kHZ), soit un écart de deux octaves. Ainsi le miaulement du chaton perdu, parfois inaudible pour l'homme, permet à sa mère de le retrouver.
Cette excellente perception des aigus explique que les chats réagissent davantage à la voix des femmes et des enfants qu'à celle des hommes. C'est pour cette même raison que le chat se redresse parfois et prête l'oreille à un bruit que son maître n'a pas perçu. C'est sans doute aussi ce qui explique la régularité avec laquelle le chat se présente à la porte pour accueillir son maître.
Non seulement le chat perçoit des ultrasons, mais il est aussi capable d’isoler un bruit parmi de nombreux autres. C’est son oreille interne qui le fera «toujours retomber sur ses pattes» : trois canaux semi-circulaires, perpendiculaires entre eux et orientés dans les trois directions de l’espace envoient les informations relatives à l'équilibre et lui permettent ainsi de se situer dans l’espace.
 

retour accueil chatsnoirs.com

retour haut de page

 

×