Chats noirs et soldats

S'il est un devoir d'honorer la mémoire de nos soldats morts au champ d'honneur, il m'a paru juste d'honorer celle des animaux qui furent souvent mis à contribution dans l'Armée.

De tous temps les soldats ont été accompagnés d'animaux. Les chevaux, les chiens sont bien sûr les premiers qui viennent à l'esprit mais le chat, me direz-vous ? Animal indépendant, n'obéissant à aucun ordre, quel service pourrait-il rendre dans l'armée ? Et pourtant....
La longue histoire des chats va casser ce stéréotype. La domestication des chats est estimée à plus de 8000 ans, et l'embarquement de chats à bord des bateaux et navires a commencé peu de temps après.

Les marins et plus précisément les marins anglais, ont fait beaucoup pour favoriser un rapprochement amical entre les hommes et les chats. Il faut dire que les rapports entre les marins et les chats ne datent pas d'hier.
La preuve :  le chat momifié le plus ancien date de 8000 an av JC, retrouvé à Chypres.
On trouve une illustration de chat sur l'arche de Noé, les chats norvégiens ont été parmi les premiers à prendre la mer à bord des drakkars vikings, et certains félins ont même posé les pattes en Amérique après une longue traversée sur le navire Le Mayflower dès 1620.

Aux XVIIIe et XIXe siècle, les marins découvrirent que les chats étaient de redoutables chasseurs, aptes comme personne à faire régner l'harmonie sur les navires en protégeant les réserves de nourriture. On considérait même qu'ils avaient des dons pour prévoir les tempêtes.
Malheureusement,  ils ne parvenaient pas toujours à se faire comprendre, ni à sauver leur peau... Ainsi, pendant  la Seconde Guerre Mondiale, un chat noir avait établi ses quartiers sur le navire britannique Le Tara. Un jour, sans crier gare, il sembla pris de panique et sauta à la mer.
Les marins, sans doute superstitieux ou très attachés à leur chat, parvinrent à le repêcher et à le remettre sur le bateau. Quinze jours plus tard, torpillé par l'ennemi, Le Tara faisait naufrage ....avec le chat.

marin.jpg

 

Les chats noirs, une fois n'est pas coutume, étaient les préférés des marins. Ils étaient considérés comme de véritables membres d'équipage et avaient droit, au même titre  que les hommes, à leur nom dans le registre des bateaux.
Aujourd'hui encore, nous pouvons ainsi retrouver la trace de certains d'entre eux, comme un matou nommé Tomcat, l'un des plus célèbres. Leur présence était considérée comme si indispensable qu'une grande compagnie d'assurance de Londres, Lloyds , n'acceptait d'assurer un bateau qu'à condition que celui-ci emmène à son bord un nombre précis de chats minutieusement calculé selon la contenance du bateau. Et parmi ces chats, il était indispensable qu'il y en ai au moins un noir !

Les chats ont été proscrits des navires en 1975.

Les chats furent embarqués à bord des bateaux de commerce, des bateaux d'explorateurs, des bateaux de guerre. Leur emploi principal étant la lutte contre les rongeurs, menace d'importance pour les cordages, la nourriture, les cargaisons de grains mais aussi la coque des bateaux en rongeant l'étoupe qui sert à calfeutrer. Plus grave encore, rats et souris pouvaient transmettre des maladies aux marins, d'où le rôle important des chats à bord.

Toutefois, ce rôle du «chat de navire» ne se limitait pas à exterminer les rats... Il comblait aussi la solitude des marins, avoir un chat à bord apaisait les tensions dans l'équipage.

Au Moyen Age, les chats étaient utilisés pour veiller sur les corderies afin de protéger les arcs et arbalètes, des rats.
Pour la « petite histoire», on raconte que le désastre subit par l'Armée française face aux Anglais lors de la bataille d'Azincourt (oct 1415), sous le règne de Charles VII, les archers ne purent se servir de leurs arcs dont les cordes avaient été grignotées par les rats, les Français n'ayant pas encore pris l'habitude, comme les Anglais,  de former des capitaineries de chats pour veiller sur les armes !

Il eut, hélas, à subir des atrocités, notre brave félin. Durant la guerre d'Indochine, il fut utilisé comme machine de guerre animale, mais je vous épargne ces cruautés. Le projet avait déjà vu le jour au XVIe siècle mais n'avait pas abouti, ce sera chose faite par les Viêt Minh au XXe siècle.

En 2004, le gouvernement britannique a rendu hommage aux animaux avec une sculpture érigée en leur mémoire, portant cette inscription:
«Ce monument est dédié à tous les animaux qui ont servi et qui sont morts aux côtés des troupes britanniques et alliées pendant les guerres et les campagnes à travers le temps"

 

Voici quelques chats noirs célèbres qui ont servi en mer, ils sont pour la pluspart anglais car en Angleterre le chat noir est un porte-bonheur

 

Simon : En 1943, le Royaume-Uni a créé la Médaille Dickin pour récompenser les animaux ayant servi pendant la Seconde Guerre mondiale. Parmi les 54 médaillés, on compte beaucoup de chiens et de pigeons voyageurs, mais aussi un chat fidèle et loyal, nommé Simon.

Simon, chat du navire HMS Amethyst était à bord pendant l'incident Yangtze en 1949 et a été blessé dans le bombardement qui a tué 25 membres de l'équipage, y compris le commandant.

Lorsque Simon fut remis sur pattes, il reprit ses fonctions de chasseur de rats, ainsi que "thérapeute" pour le moral de l'équipage.
Il a été nommé au grade de marin . «Son habileté à chasser les rats a été précieuse au cours des mois durant lesquels nous l'avons retenu «captif », a déclaré le commandant Stuart Hett. «Dans des moments terribles, il a contribué à remonter le moral de beaucoup de jeunes marins, dont certains avaient vu leurs amis tués. On se souvient toujours de lui avec beaucoup d'affection».

Lorsque Simon est décédé plus tard d'une infection, les hommages ont afflué et sa nécrologique parut dans le Times. Il lui a été décernée, à titre posthume, la médaille Dickin pour acte de bravoure et il a été enterré avec les honneurs de guerre à part entière.

Simon - 1943 2e guerre mondiale

Peebles

 

 

Peebles

était à bord du navire de HMS Western Isles. Ce chat est devenu le favori de l'équipage du navire, il était particulièrement intelligent.

Sur la photo, Peebles est sur la plate-forme, en train de jouer à sauter à travers un cerceau, pendant la Seconde Guerre mondiale.

 

Oscar,
était le chat du cuirassé allemand Bismarck.  Quand il a été coulé en mai 1941, seuls 116 marins sur un équipage de plus de 2200 ont survécu.
Oscar a survécu et a été recupéré par le destroyer HMS Cossack qui a été torpillé et coulé quelques mois plus tard, tuant 159 membres de son équipage, mais Oscar a de nouveau survécu et été sauvé.

Il est alors devenu le chat du navire de HMS Ark Royal qui a été torpillé et coulé en Novembre de la même année. Pour la troisième fois, Oscar a été sauvé, mais il a été décidé, à l'époque, de le ramener à terre.

Il a été surnommé "Sam l'insubmersible", on lui donna un nouvel emploi de chasseur de souris chez le gouverneur général de Gibraltar.

Il est finalement revenu au Royaume-Uni et a passé le reste de sa vie à la Maison pour les marins. Un portrait de lui est au Muséee maritime national de Greenwich.

Sam

Tiddles

 

Tiddles

fut le "chat de navire" sur un certain nombre de porte-avions de la Royal Navy.

Il est né à bord du HMS Argus, et plus tard il a rejoint le HMS Victorious .

On le voyait souvent à son poste préféré, sur la partie arrière de cabestan , où il jouait avec le cordon de sonnette.

Il a parcouru plus de 48000 km au cours de la durée de son service.

Blackie

 

Blackie
était chat de navire sur le HMS Prince of Wales. Au cours de la Seconde Guerre mondiale, il a atteint une renommée mondiale suite au voyage du Premier ministre Winston Churchill à travers l'Atlantique jusqu'à Terre-Neuve en Août 1941, où il a secrètement rencontré le Président des USA, Franklin Roosevelt pendant plusieurs jours d'ancrage.

Cette réunion a abouti à la signature de la Charte de l'Atlantique , mais comme W.Churchill s'apprétait à descendre du bateau, Blackie s'est approché. Churchill se pencha pour dire adieu à Blackie, et le moment a été photographié et rapporté à tous les médias du monde.
En l'honneur de la réussite de la visite, Blackie a été rebaptisée Churchill.

Marin et son chat noir, à bord de l'Olympia - 1898

Chat noir mascotte sur bâtiment australien 2e guerre mondiale

Chat noir mascotte- batiment australien 1940

Soldat avec ses chatons- France 1940 (ECPAD)

Soldat chaton noir - 1940

R. Gerbdhardt et son chat noir Nasser - Chypres 1956 (ECPAD)


et aussi des "porte-bonheur" pour nos soldats de 14-18 ...

Carte postale chat noir 14_18

Carte postale chat noir 14_18

Commentaires (7)

Simon Perrault
  • 1. Simon Perrault | 24/10/2016

Bonjour,
Je ne connaissais pas l'histoire de ce chat et je suis un passionné d'histoire, du monde maritime et des chats. Je viens de découvrir l'histoire du chat du Bismarck à la page 43 de la bande dessinée de Mark Jennison, Gerardo Balsa, U.47 Tome 2, Le survivant, première édition, c2011,Paris, Zéphyr édition. En effectuant des recherches sur le web pour confirmer cette histoire, je suis arrivé sur votre site.

Très cordiale bonjour d'Outre-atlantique!

Joël
  • 2. Joël | 04/09/2016

Il y a toujours une page que l'on n'a pas encore vue sur chatsnoirs !
Ainsi ce très intéressant article qui montre que les chats sont toujours auprès des hommes en toutes circonstances et combien leur présence est précieuse.
C'est un bel hommage à nos félins préférés.

cerise6565
  • 3. cerise6565 | 23/04/2016

Sans parler du chat noir du "Crambe-tambour" dans le film homonyme de Schoendorffer!

Palominette
  • 4. Palominette (site web) | 11/05/2014

Merci, Chamine, de cette rétrospective particulièrement opportune. Je me permets d'ajouter à ce que tu dis que les Anglais aiment les chats et qu'ils sont pragmatiques. Etat d'esprit qui, naturellement, devait les amener à nous "embaucher" pour ces délicates missions que tu as le bon goût de rappeler à tous!
Bises

AnnickAmiens
  • 5. AnnickAmiens (site web) | 11/05/2014

Comme j'ai aimé ton article Chamine, j'ai vu beaucoup de chats noirs bien évidemment parmi ces photos. J'aime voir les grands sourires de ces hommes, pas si durs que çà pour finir, à qui les chats ont rendu bien des services en plus de leur bonne humeur et leurs câlins.
Un peu absente depuis le départ de ma Pépita pour le paradis des chats noirs (le 20 mars). C'est encore très dur, je pense qu'il me faudra beaucoup de temps pour une autre adoption, car Pépita était exceptionnelle et j'ai très peur de recommencer cette souffrance. Comme tout me semble triste sans sa présence.
Gros bisous
Annick

LIEGEOIS
  • 6. LIEGEOIS | 11/05/2014

Merci Chamine pour cet article merveilleux. L'animal lui ne fait pas la guerre.Philosophe et psychologue, Il est tout simplement du côté de l'amour. Il donne le meilleur quel que soit la nationalité de ses maitres. Superbe galerie de photos magiques sorties d'un autre temps
Anne

giacomini
  • 7. giacomini | 10/05/2014

Superbe hommage....Magnifique article.....
Bravo à toi Chamine!

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.