Arthrose féline

L'arthrose chez le chat

  L'arthrose est une affection articulaire chronique dégénérative qui se caractérise par une destruction lente et progressive des cartilages articulaires. Les lésions sont irréversibles et douloureuses, car dominées par l’inflammation. Rapidement un cercle vicieux s'installe; le chat arthrosique se déplace moins, d'où une fonte musculaire; l'articulation étant moins sollicitée, son cartilage moins bien nourri se fragilise et dégénère.
  Au départ cela peut être dû à un cartilage au contraire trop sollicité ou congénitalement moins résistant, ce qui n'est pas forcément lié à l'âge. Toutefois les micro-traumatismes quotidiens s'accumulant, ces lésions s'aggravent avec le temps sur un cartilage qui se fragilise.
  Si un chien sur 5 est arthrosique, c'est un chat sur trois qui souffre d'arthrose. Or peu de chats sont amenés chez les vétérinaires pour des problèmes d'arthrose. C'est que le chat manifeste beaucoup plus discrètement ses douleurs que le chien. Il peut devenir malpropre car il a du mal à rentrer dans son bac à litière et il crotte à côté. Il a tendance à s'isoler, devient distant et peut même devenir agressif. La qualité de vie pour se chat se dégrade d'autant que sa maîtresse ne le comprend pas et s'en désintéresse plus ou moins.
  Pourtant il existe des solutions qui sont d'autant plus efficaces entreprises précocement. Le vétérinaire manipule les différentes articulations pour mettre  en évidence des douleurs et il instaure un traitement à base d'anti-inflammatoires pour calmer douleur et inflammation, et des chondroprotecteurs qui ralentissent la dégénérescence des cartilages et leur apportent les éléments nécessaires à leur intégrité. Si le chat est en surpoids, il conseille de le faire maigrir pour diminuer la pression sur les cartilages en adaptant la nourriture et en augmentant l'activité physique : jouer avec lui en lui lançant une balle au bout d'une canne à pêche, l'obliger à se déplacer pour se nourrir en cachant sa nourriture...mettre des escabeaux pour solliciter son instinct grimpeur afin qu'il accède à des éléments en hauteur; améliorer les relations maîtres-chat : jeux, brossages, ....

__________________________________________________

Les anti-inflammatoires et les chats

  Il faut être très prudent dans l'utilisation des anti-inflammatoires non stéroïdiens chez le chat. Son métabolisme n'est pas celui du chien. Ils s'éliminent beaucoup plus lentement et si on ne suit pas les prescriptions, il peut y avoir accumulation dans l'organisme. Il s'ensuit une insuffisance rénale qui peut être vite mortelle. Des analyses sanguines doivent être effectuées pour s'assurer des capacités rénales du patient surtout s'il est âgé afin d'adapter la posologie à sa fonction rénale. En tout cas, un bilan sanguin sera envisagé tous les ans sur les chats de plus de 8-10 ans.

×