Chat craintif, comment réagir ?

Chaque chat est différent et il est donc nécessaire d'adapter votre comportement en fonction de Votre chat ou chaton. Je vais toutefois vous donner des conseils acquis  par mon expérience, mes lectures, ou des témoignages.

Le chaton séparé trop tôt de sa mère, n'a pas acquis les codes comportementaux à avoir face à ses congénères ou aux humains. Sa seule réaction ne peut être que la peur face à des situations qu'il n'a pas appris à gérer avec sa mère; et face à sa peur immense, il n'a pour toute réaction que la fuite ou l'agressivité.

Imaginez un chaton, "né dans la rue", capturé, à peine sevré, par les services communaux, mis en fourrière et sauvé (ça il ne le sait pas encore) inextremis de l'euthanasie par une généreuse association : ce chat ne peut être qu'un chaton craintif et agressif.
J'en ai un qui a connu un parcours similaire. L'association a été dans l'obligation de l'isoler en cage durant deux mois ! Une nécessité face à son agressivité potentiellement dangereuse pour ses congénères ainsi que pour les mains nourissières des humains. Isolé ne veut pas dire livré à lui même, seul, bien au contraire ! C'est là que le maître mot PATIENCE  entre en jeu.

Si vous avez un chaton très craintif, il est conseillé de lui installer dans une seule pièce calme :

- un coin douillet (panier avec un plaid, un coussin) sous un meuble, une petite table, un placard ouvert,etc...un coin-refuge auquel vous n'accédez pas et auquel vous ne toucherez pas.

- une litière pas très loin de ce coin-refuge mais pas trop près non plus, les chats n'aiment pas ça.

- dans un autre coin de la pièce (pas à côté de la litière ni du panier -refuge) : une assiette avec de la pâtée pour chaton et un bol d'eau, de façon à l"inciter à sortir pour se nourir.

- une petite boule de papier, une peluche, une plume, etc... de quoi se divertir quand il sortira de sa tanière.

Voilà pour les éléments dont il a besoin.

Ensuite il va falloir l'apprivoiser, à sa cadence, sans jamais forcer, sans le prendre dans les bras (il ne sait pas ce que ça signifie).

Chaque jour, vous vous asseyez sur le sol (avec un bon livre par exemple), vous lui parlez de tout de rien à voix basse, comme vous feriez avec un enfant mais sans le regarder, sans le toucher.

De temps en temps vous pouvez faire rouler la balle ou boulette de papier  mais tout en douceur pour ne pas l'effrayer, vous n'insitez pas s'il ne sort pas de sa cachette.

Cela peut prendre 8 jours comme 2 mois ou 1 an, tout dépend de l'état de stress du chaton et de son caractère. La seule chose qu'il faut avoir c'est une infinie patience ! Ca finit toujours par fonctionner.

Laissez dans la pièce un de vos vêtements, il sortira sans doute quand il sera seul et pourra s'imprégner et mémoriser votre odeur.

Il faut multiplier tout ce qui peut lui permettre de vous associer à des choses agréables (la nourriture, la parole, le jeu), toujours avec une infinie douceur, et petit à petit il prendra confiance en vous, ce n'est qu'une question de temps et de patience.

Surtout ne le forcez jamais, ne rentrez pas dans la pièce en criant après lui pour le chercher, ne faites pas de gestes brusques ; il faut le laisser faire à son rythme même s'il est un peu (voire beaucoup) frustrant d'avoir un chaton qu'on ne peut approcher. Ca viendra un jour et là commencera votre bonheur réciproque.

Un flacon de feliway à brancher sur une prise peut également aider mais ça ne fait pas de miracle.

Allez : bon courage !  Et si vous vivez cette situation, venez partager votre expérience.

Je vous laisse quelques témoignages :


"Avez-vous des techniques pour sociabiliser un chat craintif et un peu sauvage?"
Ne pas trop le solliciter. Le laisser s'adapter petit à petit. Respecter les distances qu'il a lui-même établies d'entrée de jeu et qui, petit à petit, s'amenuiseront. Eviter les cris, les gestes brusques. Instaurer un climat d'intimité et de sérénité (lumière et musique douces ; télé à faible volume). Multiplier les petites attentions, mais sans attendre de contrepartie - tout au moins au début. Les chats aiment les personnes qui lisent, prennent le temps de vivre et de rêver. Ils ont horreur de l'action, de la turbulence, de la précipitation. Ce sont des animaux philosophes par excellence, et dont nous avons tout à apprendre, nous, les "humains".

* * * * * * * * * * * * * *

"Vous voulez connaitre les secrets d’une socialisation réussie ?" Et bien les voilà :


* En premier lieu, Il est préférable de limiter son espace car l’arrivée dans un nouvel environnement est très stressant..

En effet, trop de nouvelles choses, trop de divers stimuli qu’ils soient sonores, mobiles ou même visuels sont sources d’un grand stress pour le chaton.

Une fois que le chaton est à l’aise avec la pièce , les objets et les sons, vous pouvez agrandir son espace doucement et commencer ainsi à introduire petit à petit les nouveaux objets qui font du bruit ou qui sont mobiles. D'abord hors fonctionnement pour lui laisser le temps de les explorer et de les marqués à l'aide de ses sécrétions faciales.

La restriction d'espace est une méthode douce qui permettra à votre chat d'organiser un premier territoire rassurant à partir duquel il pourra ensuite partir à la conquête de l'ensemble de l'espace dans lequel tu vis.

Choisissez une pièce que vous pouvez maintenir fermée et dans laquelle vous pourvoyez aux besoins de minou (gamelle, bol d'eau, bac à litière, jouets, lieu pour dormir et se cacher).
Le chat frotte ses joues pour marquer les objets de son odeur, c'est pour ça que quand on déménage, il faut qu'on prenne des choses que le chat a marqué, ça le rassure dans un nouvel environnement... pourquoi pas le faire avant d'adopter un petit, on lui laisse un objet quelques temps avant de venir le chercher, ou bien le "propriétaire" du chaton donne un objet ou un vêtement avec leur odeur quand le chaton s'en va dans sa nouvelle famille pour qu'il soit rassuré lors du trajet et à l'arrivée dans son nouvel environnement.

Surtout éloigner la zone de nourriture de la zone où il fait ses excréments. Bannissez de ce lieu tous générateurs de bruit soudains.

Rendez-visite à votre chaton le plus souvent possible, toujours dans le calme. Penser à lui apporter quelques friandises (en quantité raisonnable) et à jouet avec lui. Laissez votre chaton dans cette pièce jusqu'à ce qu'il ait pris ses habitudes.

Dès que vous remarquerez qu'il frotte ses joues sur différents objets, ouvrez-lui la porte et laissez-le accéder à une ou deux autres pièces.

Vous pouvez augmenter l'efficacité de cette méthode en recourant aux phéromones faciales de synthèse que peut prescrire un vétérinaire (feliway par exemple).

* Ensuite, il ne faut jamais forcer le chaton à vous faire des câlins, à venir vers vous….


Mettez-vous assis dans la pièce où il est et laissez le venir à vous, vous pouvez utiliser des jouets afin de le solliciter de manière détournée.

Il faut que la démarche vienne de lui et non de l’humain, il risque de prendre cela comme une agression et vous risquez de renforcer ses craintes.

Des présentations officielles et physiques que se soient avec vous où avec les autres membres de la famille (humains comme animaux) sont le meilleur moyen de braquer votre nouveau compagnon…

Vous allez me dire que tous cela sont des contraintes et que lorsque l’on adopte un chaton, on a envie de le câliner de suite…

Mais si on y pense, lorsque on adopte un chat, on adopte un être sensible et non une peluche, il faut savoir respecter sa nature… non ?

En appliquant ces quelques conseils, nous vous assurons que vous réussirez à apprivoiser votre chaton et vous allez créer un lien fort avec votre petit compagnon…

* * * * * * * * * * * * * *